Denis Normand

Artiste en arts visuels ; résoudre l’imprévu.

En parallèle à une carrière fructueuse en informatique, et après une pause de presque 25 ans, Denis Normand reprend la peinture au printemps 2016. Vers la fin des années 80, il a participé à divers événements de peinture en direct, dont celui des célèbres Foufounes Électriques, et a également suivi une formation à l’UQAM en arts visuels.

En exploitant l’accident du premier geste commis à la toile, l’artiste fait appel à sa propre « machinerie à faire du sens » pour résoudre ces imprévus gestuels, un peu à la façon des Inuits ou de Michel-Ange qui tentent de dégager l’œuvre déjà présente dans la matière. Comme lorsque l’on essaie de faire du sens des nuages en y visualisant les formes qu’ils évoquent.

Il en résulte des œuvres expressionnistes qui puisent dans les codes du passé, de la Renaissance à l’Abstraction, tout en mettant de l’avant une facture résolument contemporaine. C’est pour laisser un espace sémantique ouvert où chacun est libre d’y projeter sa propre évocation que l’artiste préfère, de manière générale, ne pas nommer ses toiles.

X